FERMETURE
du monument les 11 et 12 octobre.

Pierre Coulibeuf - FICTION

6 juillet 2018  > 7 octobre 2018 Exposition

Revisitez le palais Jacques Cœur grâce à une importante exposition consacrée à l’artiste et cinéaste français Pierre Coulibeuf.

 

L’œuvre de Pierre Coulibeuf est caractérisée par un intérêt particulier pour le lieu — lieu de tournage pour ses films, lieu d’exposition pour ses installations. 

Au palais Jacques Cœur, l'artiste prend acte du vide laissé par l’histoire ; ce vide que l’on tente de combler en racontant l’histoire d’un personnage - Jacques Cœur  - dont on a parfois le sentiment qu’il relève plus du roman que de la réalité.

Les œuvres de Pierre Coulibeuf convoquent des personnages évoluant dans des histoires qui nous échappent, qui sont celles des artistes qui les inspirent.  Ces personnages viennent peupler le palais Jacques Cœur, déserté de ses occupants historiques, en suggérant l’idée d’un bâtiment réceptacle d’une multitude d’histoires autres.

   

The Panic Monkey, 2017, installation (4 projections) © Pierre Coulibeuf

  

Dans le processus de création de Pierre Coulibeuf, le film a toujours pour origine un lieu réel, une architecture. Dans la conception de ses installations, le lieu d’exposition est pris en compte, au point de faire partie intégrante de l’œuvre, à l’instar d’une œuvre d’art public. De ce fait, l’œuvre «installation » est toujours en devenir, le contexte d’exposition modifiant à chaque fois le dispositif — et donc la perception de l’œuvre par le regardeur.

L’exposition FICTION est à ce titre une véritable création qui vient troubler les certitudes, introduire du doute entre réalité historique et fiction.

  

The Panic Monkey, 2017, installation (4 projections) © Pierre Coulibeuf

  

Cette exposition émane de deux institutions culturelles situées à quelques mètres l’une de l’autre dans la ville de Bourges : le palais Jacques Cœur (Centre des monuments nationaux) et l’ENSA (École nationale supérieure d’art de Bourges). 

L’ENSA a permis, en 2016, la production du dernier film de l’artiste, The Panic Monkey, présenté dans l’exposition sous forme d’installation, et a participé à la production de l’exposition FICTION (2018). 

  

Plusieurs événements viennent prolonger l’exposition :

- une table ronde sur le rapport de l’œuvre au monument historique, organisée par l’association Bandits-Mages et École nationale supérieure d’art de Bourges, au palais Jacques Cœur, le 3 octobre 2018 (17h) ;  

- la projection en 35mm du court métrage Pavillon noir, suivie du long métrage L’Homme noir, au Cinéma de la MCB°  - Maison de la Culture de Bourges (restauré et numérisé avec le concours du CNC), le 3 octobre 2018 (21h).

Toujours en région Centre-Val de Loire, l'exposition FICTION aura une résonance au Centre d'art contemporain Les Tanneries, à Amilly, sous la forme de projections-installations d'œuvres de l’artiste dans le parc de sculptures, lors de quatre soirées : 7 et 21 juillet, 11 et 25 août 2018 (à la tombée de la nuit).

  

Ce projet produit par le Centre des monuments nationaux et L’Ecole nationale supérieure d’art de Bourges, en association avec Regards Productions, a reçu le soutien de la Région Centre-Val de Loire, du Conseil Départemental du Cher et de la Ville de Bourges, et des acteurs culturels suivants : association Bandits-Mages, MCB - Maison de la culture de Bourges,  le Centre d’art contemporain les Tanneries à Amilly, l’abbaye de Noirlac, le Centre national du cinéma.

 

INFORMATIONS PRATIQUES

Du 6 juillet au 7 octobre 2018

Tarifs et horaires du monument

Le catalogue de l’exposition Pierre Coulibeuf - FICTION, publié par SilvanaEditoriale, Milan, est en vente à la boutique du palais.

  

Love Neutral, 2006, vue d’installation (détail), Museu Colecção Berardo, Lisbonne, Portugal. (photo : David Luciano).

  

Pierre Coulibeuf — Note biographique

Artiste et cinéaste d’avant-garde. Né en 1949. Vit à Paris. Pierre Coulibeuf développe un projet artistique transdisciplinaire : il réalise des fictions expérimentales qui investissent le champ de l’art, et où les changements d’identité affectent les univers et les artistes qui inspirent ses œuvres. Ses films ont été présentés dans de grands festivals internationaux de cinéma comme Locarno ou Rotterdam ainsi que, recomposés, sous forme d’installations vidéo-photo dans les musées à travers le monde. Expositions personnelles (sélection) : Reykjavik Art Muséum, Islande (2017); Times Museum (2015), Guangzhou, Chine ; New Media Art Centre of Sichuan Fine Arts Institute, Chine (2014) ; Yuan Space, Pékin (2013) ; Musée d’Art Roger-Quilliot, Clermont-Ferrand (2013) ; MOCA-Musée d’Art contemporain, Chengdu, Chine (2012) ; Musée d’Art Contemporain, Perm, Russie (2011) ; Museu Colecção Berardo, Lisbonne, Portugal (2010) ; Musée d’Art Moderne de Saint-Etienne (2009) ;  Fondation Iberê Camargo, Brésil (2009) ; Deichtorhallen-Haus der Photographie, Hambourg, Allemagne (2006). Expositions collectives (sélection) :  Haus der Kunst, Munich, Allemagne (2012) ; Musée d’art contemporain d’Herzliya, Israël (2011) ; 1ère Biennale d’art contemporain de l’Oural, Yekaterinburg (2010) ; 5ème Biennale d’art du Mercosul, Brésil (2005). En 2013, il est nommé au Prix Art China, dans la catégorie des artistes étrangers les plus influents en Chine (avec Andy Warhol, Marcel Duchamp, Araki, Shirin Neshat). Ses œuvres font partie d’importantes collections en France et à l’étranger (Fonds national d’art contemporain/Cnap-Paris, Musée national d’art moderne/Centre Pompidou, Sammlung Goetz Munich, Fondation Iberê Camargo-Brésil, Galleria Civica d’Arte Moderna e Contemporanea/GAM - Turin, Italie, Neuer Berliner Kunstverein/NBK-Berlin, Allemagne...).