Histoire du monument

Jacques Cœur naît à Bourges vers 1400. Il est le fils d’un marchand pelletier. Il se construit petit à petit, fait le commerce de la laine, rentre, grâce à son mariage avec Macée de Léodepart (1420), à la monnaie de Bourges, puis à la monnaie de Paris (1435).

Il multiplie ses activités et crée en 1430 une sorte de magasin général de produits de luxe, pour la riche clientèle de la cour royale. Il possède une flotte importante qui se déplace jusqu’au Levant.

Les relations d’affaires que Jacques Cœur entretient avec le roi Charles VII, sa favorite Agnès Sorel et la cour royale, le mène vers une nouvelle étape. Charles VII lui confie l’Argenterie en 1438, véritable établissement commercial, et l’anoblit vers 1441.  Il sera adjoint au groupe des commissaires royaux auprès des Etats du Languedoc, et en 1447 se voit confier la fonction de visiteur général des gabelles. Il participe à l’ambassade qui porte l’obédience française au pape Nicolas V à Rome, en 1448.

Le 31 juillet 1451, Jacques Cœur est arrêté au château de Taillebourg, sur ordre de Charles VII. On l’accuse d’avoir empoisonné Agnès Sorel, prétexte vite rejeté, mais d’autres accusations suivront et l’anéantiront.

Après son évasion du château de Poitiers, il s’exile auprès du pape. Calixte III lui propose une croisade contre l’invasion turque en Grèce, où il meurt sur l’île de Chios.